Le marché de la seconde main rencontre un engouement très fort auprès des particuliers. Avec Disruptual, Olivier Clair et Yannick Poinsu proposent aux enseignes du retail une solution Saas de drive to store. Inédit, le concept permet notamment aux marques de développer de nouvelles stratégies de fidélisation et de prospection.

Accompagnés par Gilles Christory du cabinet Actemis, les deux associés ont bouclé une levée de fonds de 1,5 millions d’euros auprès de Finorpa et Nord France Amorçage. Le marché s’est envolé grâce au digital : les ventes d’articles de seconde main explosent, une nouvelle économie se développe et avec elle l’opportunité d’un business additionnel pour les retailers . « Confronté à la démocratisation de l’achat d’occasion, les marques prennent conscience que ce marché parallèle, plutôt qu’une menace, peut s’avérer un levier important de croissance supplétive » , assure Olivier Clair (ex Paul, La Redoute, Promod).

Disruptual est une solution C to C permettant à n’importe quelle marque de présenter sur son site un accès au marché de l’occasion. « Des particuliers peuvent y proposer à la vente n’importe quel ancien article qu’ils ont acheté dans cette enseigne. Une fois l’article vendu, et si le vendeur a choisi de récupérer son gain en bons d’achat (il aura le choix entre bons d’achat et rétribution monétaire), la marque abonde de 10% à 50% la valeur du produit incitant ainsi le vendeur à revenir dans l’enseigne (web ou boutique) pour y dépenser le fruit de sa vente » , précise Olivier Clair.
Inédit, le concept fait mouche : la plateforme Disruptual a déjà séduit plus d’une douzaine de retailers parmi les leaders du marché , dont les enseignes Okaidi, Jacadi, Cyrillus, Picwic et Cultura. Et la start-up basée à Villeneuve d’Ascq pousse un plus loin son concept. Au printemps 2020, des dépôts-ventes et corners physiques ouvriront dans plus de 1 000 boutiques des enseignes clientes leur permettant de booster le trafic en magasin. Disruptual proposera également une solution pour la gestion des retours produits, coûteux pour les marques . « La plateforme permettra aux clients des enseignes de retourner les produits qui viennent d’être achetés (sans défaut) via la plateforme : le client pourra alors les reposter sur la plateforme d’occasion, avec une petite décote » , promet Olivier Clair.

Une approche gagnant-gagnant : plus de frais logistiques de traitement des retours pour le retailer, pas de frais postaux pour le client, un échange physique entre deux personnes. « Le concept Disruptual vise à tirer profit des ressources du digital pour (re)créer du trafic en magasin. Pour les retailers, très sensibles à la notion de RSE, c’est aussi une belle opportunité de limiter les coûts de gestion des retours produits et des invendus » , indique Benjamin Fitoussi, chez Finorpa.